La veste en cuir Belstaff : une seconde peau

Les amateurs de la marque dévoilent la sensation de protection et de confiance que leur procure une veste en cuir Belstaff.

Dougie Lampkin portant le modèle Outlaw

« Remonter la fermeture de ma Belstaff Triumph me procure une sensation de chaleur – non seulement au sens propre, mais aussi au sens figuré, car je me sais protégé au cas où quelque chose ne se passerait pas comme prévu. »

Ce sont là les paroles d'Erin Sills, 19 fois détentrice du record de vitesse terrestre dans la catégorie moto. Autrefois cadre pour Facebook, elle a atteint des vitesses supérieures à 300 km/h dans le désert de sel de Bonneville, dans l'Utah, mais même pour des balades récréatives, être bien protégé reste une priorité.

À la fin du XIXe siècle et jusqu'au début du XXe siècle, lorsque le transport motorisé en était à ses débuts, les vestes en cuir sont vite devenues le choix de prédilection des aventuriers pilotant les premiers avions, motos et voitures sans chevaux. En effet, le matériau offrait une combinaison inégalée de chaleur et de protection contre l'abrasion.

En réalité, de nos jours encore, certains portent des vestes en cuir Belstaff pour les mêmes raisons que ces pionniers. L'aviatrice Tracey Curtis-Taylor porte un modèle Panther, qui est en fait une veste de moto pour homme, mais elle aime l'espace supplémentaire aux épaules, le boutonnage montant sur le cou et la façon dont il recouvre ses hanches dans le cockpit ouvert de son biplan Boeing-Stearman : « Elle est épaisse, c'est rassurant. Je boucle sa ceinture et je me sens en sécurité. » Elle l'a d'abord portée lors de son vol reliant Le Cap à Goodwood, en 2013, et d'après elle, elle s'est améliorée avec le temps. « Bien évidemment, son utilisation prolongée et son exposition aux éléments, en particulier au sable et à la poussière lors de mon crash dans le désert de l'Arizona, lui ont donné une certaine patine. »

Tracey Curtis Taylor portant la veste Panther

Motarde elle-même, Merry Michau est une photographe d'aventure et de mode. Pour elle, le confort du cuir est autant lié à la tradition qu'à la veste : « Je m'y sens comme à la maison, près de mes proches, car mon père fut l'un des premiers à porter une veste Belstaff sur sa moto trial. C'est une histoire de famille. J'ai une veste Triumph de Belstaff depuis des années, et chaque fois que je la mets, je me remémore toutes mes aventures : elle m'a accompagnée dans des douzaines de pays et j'ai souvent dû la nettoyer pour enlever les insectes qui y étaient restés collés ! »

Merry Michau porte également une veste de motocross Tourist Trophy Pure Moto, munie d'une protection conforme aux normes européennes aux coudes et aux épaules, d'évents en métal sous les aisselles et d'une membrane Miporex sur les coutures qui fait barrière contre le vent et l'humidité. « C'est une sensation agréable, dit-elle, de savoir que ma veste intègre une technologie capable de me protéger avec style, que ce soit sous une pluie battante ou lors d'une course effrénée. »

Merry Michau
Merry Michau portant la veste Triumph

Pour Nicki Shields, présentatrice télé dont la vie tourne autour des courses et des sports mécaniques (festival de vitesse de Goodwood et Formule E), sa veste de motard classique Belstaff Marving-T, avec fermeture zippée asymétrique à double curseur et deux boucles de réglage à la taille, lui donne confiance en elle : « J'ai l'impression qu'avec elle, on me prend plus au sérieux. Je sors de chez moi et je suis prête à affronter le monde extérieur. J'adore la porter devant la caméra. Parfois, je dois m'en excuser auprès des ingénieurs du son car, les micros peuvent capter le bruit de ses boucles. »

Nicki Shields
Nicki Shields. Photographié par Erica Bergsmeds.

Dans un monde où la qualification des présentateurs sportifs est parfois remise en question, choisir Belstaff peut s'avérer utile, car cela prouve qu'on connaît son sujet (et qu'on a bon goût). « Il y a toujours beaucoup de respect mutuel entre les personnes qui portent des vestes Belstaff », raconte Nicki. Et la pilote de moto Erin Sills confirme : « À chaque fois que je mets ma veste, son logo Belstaff me fait penser aux personnes que je vais rencontrer le long de la piste. Je me dis qu'ils vont remarquer et apprécier la qualité que symbolise ce phénix. »

Erin Sills
Erin Sills avec la veste Mollison. Photographie de Molly Stinchfield.

Une autre présentatrice télé, Rebecca Jackson, n'a certainement plus à faire ses preuves dans le monde du sport mécanique. Pilote de course ayant participé au British Racing & Sports Car Club (BRSCC) Porsche Championship, elle a gagné à Snetterton, Brands Hatch, Silverstone, Donington Park et Zandvoort. Pourtant, sa veste en cuir reste une espèce d'armure psychologique : « Elle vous donne envie de vous imposer. »

Pour Rebecca, il s'agit plutôt d'exprimer son caractère au-delà des clichés qu'on peut avoir sur les femmes pilotes de course : « Toutes les femmes d'action veulent assurer tout en restant belles. Une veste en cuir bien choisie transmet une image à la fois sexy, forte et pratique. Un autre avantage, c'est que les motards ont la réputation d'être des durs, mais les modèles Belstaff dégagent un style rebelle raffiné, avec une touche classe et sophistiquée.

Rebecca porte une veste Burnett en cuir d'agneau poli, qui présente une coupe plus ample et plus décontractée que beaucoup d'autres modèles, mais qui est munie de boucles à la taille pour un ajustement personnalisé. « C'est une dure au cœur tendre », dit-elle. Mais elle précise que le vrai bonheur, ce sont ses détails à la fois pratiques et tendance : « Les zips sur les manches sont particulièrement appréciés, car ils rehaussent l'esthétique mais ils sont aussi pratiques pour mettre des gants. Si vous regardez attentivement les boucles, vous y verrez la griffe Belstaff en relief dans le métal brillant. »

Pour les hommes aussi, la veste en cuir est une garantie de style. Le photographe de mode et d'aventure Alistair Guy dit que c'est un « classique pour les gentlemen » et une « protection idéale contre les éléments ». Il est d'accord avec Rebecca Jackson : « Belstaff a un sens inégalé de la qualité et du style. Ma veste en cuir présente des finitions superbes, et elle est confortable quelles que soient les conditions météo. »

Levison Wood, l'explorateur qui est devenu la première personne à longer tout le Nil à pied, sait de quoi il parle quand il dit « quelles que soient les conditions météo ». Pour lui, une veste en cuir est le compromis parfait entre un vêtement pour les aventures de plein air et une veste élégante pour la vie urbaine. « Je porte une veste Belstaff Weybridge marron foncé. Elle est en cuir ciré à la main, et elle va devenir encore plus belle avec le temps. » C'est un modèle durable, avec un rembourrage supplémentaire aux épaules et aux coudes. En plus, elle tient chaud et elle est parfaite par temps de pluie. Elle m'a protégé dans des conditions météorologiques particulièrement mauvaises. Mais j'aime me sentir un peu élégant – ça m'évite d'avoir l'air de quelqu'un qui vient tout juste de descendre d'une montagne. »

Alistair Guy
Alistair Guy portant la veste Outlaw

Dougie Lampkin, sacré champion du monde de moto trial sept fois en extérieur et cinq fois en intérieur, adore la sensation physique et l'ajustement de son Outlaw gris foncé, qu'il porte pour les simples balades. « Elle prouve que vous pouvez joindre confort et fonctionnalité, dit-il. Plus je la mets, et plus elle s'assouplit. En plus, elle est parfaitement ajustée, alors j'ai l'impression d'enfiler une seconde peau. »

C'est à cette symbiose naturelle entre le motard et ses vêtements que la veste en cuir doit tout son charme. Comme le dit Tracey Curtis-Taylor : « Ce sont des vestes faites pour l'action tout en affichant un style tendance. Elles sont luxueuses et deviennent comme une seconde peau. »

Participer à l'histoire

Partager